Category

Quartier Bellevue

Intervention dans le cadre de la délibération 12 : Création de la Zac sur le grand Bellevue

Par | Centre Ville de Nantes, Quartier Bellevue, Quartier Malakoff | 0 commentaire

Madame La Présidente.

Cette délibération fait directement suite à celle du dernier conseil métropolitain, et notre inquiétude reste la même.

Je reste convaincu que nous nous engageons sur une voie similaire à celle qui a été prise pour le projet Malakoff.

Sur le papier, c’est bien, le projet présenté coche toute les cases : logement, aménagement d’espaces publics, jeunesse et culture.

En effet, à l’époque, on a parlé du « nouveau Malakoff », comme si la sémantique était le gage de réussite pour le réaménagement d’un quartier. Aujourd’hui on parle du « grand Bellevue », à nouveau la sémantique est belle et pleine d’espoir.

Mais Le quartier Malakoff n’a été écouté que peu de temps : La place Rosa Parks n’a pas pris. Et ça fonctionne de moins en moins depuis que l’intermarché est parti.

Et puis comme Malakoff n’est plus nouveau, on reprend les projets de construction.

La place Rosa Parks de Malakoff respirait malgré tout et là, l’immeuble Cabestan qui se construit va fermer l’ouverture pour isoler encore plus cette place, qui avait la chance de voir la Loire.

Alors, si nous croyons au droit au logement, nous ne croyons pas à l’hyper-densification.

Vous affichez une volonté d’étalement urbain, mais ce n’est que de l’hyperdensification, sinon, pourquoi rajouter un R+10 au pied du quartier Malakoff.

Nous pensons que l’hyperdensification n’est pas la solution et qu’empiler les étages ne réponds pas au droit au logement. Il répond à l’urgence de loger, conséquence d’une vision courtermiste de votre prédécesseur.

Bref, de beaux projets sont affichés pour Bellevue, qui j’espère ne vous ferons pas oublier Malakoff dont les problèmes de ne sont toujours pas réglés.

Peut être avec vous une réponse aujourd’hui. Si ce n’est pas le cas, je crois que vous devez une communication claire et honnête aux habitants.

 

Intervention sur le bilan de la concertation préalable au lancement du projet du Grand Bellevue

Par | Centre Ville de Nantes, Conseil Métropolitain, Politique nantaise, Quartier Bellevue, Quartier Malakoff | 0 commentaire

Intervention Délibération 09 – Nantes / Saint-Herblain – Projet du Grand Bellevue – Bilan de la Concertation préalable à la création d’un zone d’aménagement concerté (ZAC) – Concession d’aménagement – Approbation.

Deux remarques sur ce projet du grand Bellevue, une sur la concertation dont nous avons le bilan et l’autre sur le projet du Grand Bellevue en lui même.

  • La concertation tout d’abord. J’ai la sensation qu’il s’agit d’une concertation pré-concertée, puisque chaque question posée reçoit une réponse identique à la question.
    En fait tout le monde est d’accord avec le projet, et lorsque ce n’est pas le cas, vous parlez de questions individuelles. Et là il n’y a plus de responsabilité.
  • D’autre part. Je ne crois pas qu’on puisse parler d’aménagement sans désenclaver, sans aérer. Vous parlez d’une vision nature à travers des corridors végétalisés, des nouveaux sentiers mais en réalité quand vous démolissez 480 logements, vous en créer 1000 juste à côté dans des quartiers qui ont besoin de respirer.

A Malakoff, la place Rosa Parks qui était plus lumineuse voit la création de deux immeubles, l’un sur les bords de Loire et l’autre bientôt, en face de Nantes Habitat.

Ces quartiers ont besoin d’air et la densification n’est évidemment pas la meilleure option.

S’il y a une impression de densification, on note aussi votre objectif de non-circulation.

La non-circulation est un objectif louable pour atteindre des objectifs de déplacements doux, mais à Malakoff c’est ce qui fait que la place Rosa Parks n’est pas fluidifiée, c’est ce qui fait que la zone permet le désœuvrement et parfois la délinquance.

C’est aussi ce qui fait que les commerces de proximité se développent correctement ou non. Et nous savons que le commerce de proximité de Malakoff souffre, avec la malheureuse illustration du départ d’Intermarché.

C’est pourquoi je souhaite qu’on porte toute notre attention sur la configuration de ces espaces à la lumière des réussites et des échecs de ce qui a été fait à Malakoff.

Intervention – Conseil municipal du 9 décembre 2016 – Délibération n°9.

Par | Conseil Municipal de Nantes, Politique nantaise, Quartier Bellevue | 0 commentaire

La polémique de ce matin m’oblige à mettre en ligne mon intervention afin que les mots utilisés soient les bons et que le discours ne soit pas déformé.

J’attends évidement les excuses de David Martineau, adjoint à la culture de la ville de Nantes. Sa menace : « Pour allez dans les quartiers vous avez intérêt à être accompagné », et ses propos scandaleux : « Je ne savais pas que nous avions l’extrême droite au conseil municipal » nous ont poussés à quitter le conseil à mi-séance. J’espère l’apaisement et donc les excuses de l’adjoint de Johanna Rolland.

——

Madame Le Maire,

Au mois d’avril 2016, le club Bela Futsal se déplace à Toulon pour prendre en une mi-temps 6 cartons rouges, sanctionnant les comportements violents des joueurs. C’était le dernier match de la saison, ils sont désormais en deuxième division.

Le 17 Juin 2016, la mairie signe une convention de financement avec Bela Futsal.

Fin octobre 2016, durant le match des club Bela Futsal (malakoff) et Cwest (bellevue) à Beaulieu, une quarantaine de jeunes ont surgi, puis ils se sont mis à agresser tout le monde, à taper, et ça a dégénéré. Ce sont les mots de la presse.

Le lendemain à Malakoff, des coups de feu sont tirés et font penser à un règlement de compte entre des bandes de Bellevue et Malakoff.

Aujourd’hui, vendredi 9 décembre 2016, nous signons un chèque à l’association Bela Futsal. 29000€ + la subvention sportive de 2017.

Ma conviction Madame Le Maire, c’est que la culture et le sport sont un facteur d’intégration social formidable pour les jeunes des quartiers.

La façon dont la ville de Détroit aux Etats Unis sort de son désert économique passe par la revalorisation des citoyens et le sport, la culture sont au centre des actions qui le permettent.

Mais là, la ville de Nantes s’engage sans contrôle, elle achète une paix sociale qui ne tient plus. L’exemple d’aujourd’hui, du financement de club Bela, donne une image épouvantable de la ville.

Mais je crois aussi que la succession d’évènements de ces derniers mois, marque l’échec de votre politique de la ville Madame Le Maire.

Je reprends les mots de Malek Bouthi, député socialiste et ancien secrétaire national du PS: « Vous recevez discrètement des gens et vous leur donnez des petites revendications, un local, vous acceptez telle ou telle chose et puis dans les urnes, comme par hasard, vous gagnez les élections. »  « Il faut en arrêter avec la délégation à des autorités locales qui sont au mieux débordées soit complices. Et donc qui ne peuvent plus agir. Les maires dans ces zones là, les conseillers généraux ils ne touchent pas terre. »

Ma question est donc simple Madame Le Maire.

Vous avez eu écho des rixes et des problèmes des mois précédents. Alors, pourquoi finançons-nous aujourd’hui la convention du 17 juin avec le Bela Futsal ?

Je vous demande donc de stopper les subventions allouées aux associations sportives ou culturelles de la ville qui ne respectent pas un règlement de « bonne conduite ».

Je le répète, le sport est un vecteur de croissance sociale, c’est pourquoi il se doit d’être subventionné avec attention, il doit y avoir un contrôle afin de le rendre efficace pour qu’il soit au service des Nantais.