Conseil Municipal de Nantes

Intervention au conseil municipal du 30 avril 2020

Voici mon intervention en faveur d’une intervention forte de la ville de Nantes et de la métropole pour sauver nos entreprises et nos commerces.

Mes chers Collègues,

Cette délibération a toute son importance au milieu d’une crise sanitaire où la crise économique que nous allons vivre ne doit pas devenir une crise sociale.

La crise économique va avoir lieu, elle sera violente et nous souhaitons vous apporter notre lecture de la situation.

Je souhaite si vous le permettez m’associer aux remerciements des acteurs locaux qui ont déjà été faits, et insister sur le rôle que les acteurs économiques ont joué.
N’en déplaise à Robin Salecroix du partie communiste de votre majorité, sans les patrons, il n’y aurait pas d’entreprises et donc pas d’emploi. Et les responsables d’entreprises dorment très mal en ce moment.

Alors je vais remercier ceux qui sont au chevet de l’emploi nantais et donc des salariés : La BPI, les banques régionales, la chambre de commerce, les autres organisations économiques, tous répondent aux enjeux du moment et je crois important de dire que ces structures sauvent des entreprises, des commerces, et donc des emplois.

Dans cet esprit, je crois aussi nécessaire de remarquer que l’état fait sa part du travail. Le gouvernement a mis en place un système efficace et généreux par le mécanisme de chômage partiel.

Sur les charges fixes d’une entreprise, le poids de la charge salariale est prédominant pour la plupart des sociétés et pouvoir les soulager comme cela a été fait a été stratégique.

L’état s’occupe des salaires, je crois que nous devons donc agir sur le reste; et pour reprendre les mots de Pascal BOLO, nous devons faire notre part. La région a sa compétence, mais la métropole en a une, tout autant essentielle.

Nous pouvons proposer des baisses, des ajustements, mais nous devons, pour faire notre part, proposer aux catégories qui souffrent le plus, le zero charge.

  • Zero charge pour toutes les structures liées à la restauration, l’hôtellerie ou le tourisme jusque fin septembre ou jusque-là fin d’année si la situation se prolonge malheureusement trop longtemps.
    Le zéro charge local c’est ce que nous devons prendre en main au niveau de la mairie et/ou de la métropole :
  • Exonération totale des droits de place.
  • Zero Taxe locale sur la publicité extérieure.
  • Zero Taxe de séjour.
  • Zero CFE/CFAE en proportion mars / septembre 2020
  • Abattement sur la Taxe Foncière perçue par les EPCI pour les commerces de détails inférieurs à 400 m2, proposition que je reprend des organismes économiques locaux et à laquelle vous venez de répondre partiellement sur la partie des loyers.

Je sais que vous proposez un abondement de 2 millions d’€ au fond régional, mais ne pouvons-nous pas aller plus loin ?
La ville de Bordeaux, aux côtés de sa communauté urbaine, abonde le fond régional à hauteur de 15 millions d’euros.
Je vous le redemande donc, avec la ville de Nantes et la métropole Nantaise, ne pouvons-nous pas allez plus loin et ne devons-nous pas le faire dans les meilleurs délais ?

Je veux vous associer à une idée simple : nous ne devons pas décaler la mort de nos petits commerces, de nos restaurants ou entreprises touristiques à septembre ou fin 2020, nous devons faire ce qu’il faut pour les sauver.
Pas de décalage, du sauvetage.
Il faut que notre soutien soit simple à mettre en œuvre et généreux pour que nous fassions notre part en tant qu’acteur économique incontournable du territoire. Je crois que nous pouvons aller plus loin que la goutte d’eau, surtout s’il s’agit de sauver des emplois.

Laisser un commentaire